La FEC-CSQ se mobilise pour le climat

26 avril 2019

À la suite de la manifestation du 22 avril dernier (Jour de la Terre) à Québec et à la veille de la grande manifestation de la Semaine de la Terre organisée à Montréal (et dans plusieurs autres villes du Québec) par le mouvement La Planète s’invite au Parlement, la Fédération des enseignantes et enseignants de cégep (FEC-CSQ) réitère l’importance de se mobiliser pour le climat et rappelle ses principales actions et revendications concrètes. « Face à l’urgence climatique et alors que la jeunesse se mobilise comme jamais pour l’avenir de la planète, nous avons le devoir d’agir. Tous les groupes de la société civile, dont les organisations syndicales, doivent se sentir interpellés, car la transition énergétique à mettre en place devra à la fois améliorer notre qualité de vie, mais également assurer une juste place à toutes et à tous dans la reconfiguration du marché du travail qui en découlera », de déclarer Lucie Piché, présidente de la FEC-CSQ.

Un appui aux revendications du mouvement La planète s’invite au Parlement
Lors de la plus récente instance de la FEC-CSQ, les représentantes et représentants des syndicats affiliés réunis à Québec ont exprimé à l’unanimité leur soutien aux revendications du mouvement La Planète s’invite au Parlement. Parmi ces dernières, rappelons notamment celle visant l’interdiction de tout nouveau projet d’exploration ou d’exploitation d’hydrocarbures ainsi que la demande d’adoption d’un plan climatique visant à réduire les émissions de GES d’au moins 45 % d’ici 2030 (par rapport au niveau de 2010). « Il faut absolument réussir à faire bouger le gouvernement de la CAQ au sujet de l’environnement, il y a là un véritable enjeu politique à faire reconnaître le déficit climatique », de préciser la présidente de la FEC-CSQ.

Une organisation syndicale carboneutre
Outre l’implication active de plusieurs enseignantes et enseignants de cégep contre l’exploitation des hydrocarbures dans leur communauté (Halte aux hydrocarbures) et en faveur de la mobilisation climatique (Profs pour la planète), la fédération est fière d’avoir mis en place un programme visant à compenser l’effet environnemental des kilomètres parcourus par les personnes déléguées lors de toutes ses instances syndicales. « Nous sommes une organisation syndicale carboneutre depuis plus de cinq ans! », de déclarer Lucie Piché. En partenariat avec l’activité éducative Un Arbre – Une vie, ce sont plusieurs milliers d’arbres qui ont été plantés au cours des ans dont certains sur le terrain de plusieurs établissements collégiaux dont Victoriaville, Drummondville, Sainte-Foy et Matane.

Une opposition aux investissements dans les hydrocarbures de la Caisse de dépôt et placement du Québec
Rappelons également qu’il y a deux ans, la FEC-CSQ a ajouté sa voix à une coalition d’organisations, dont la Fondation David Suzuki, Greenpeace Canada et Recycle ta Caisse, demandant à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPDQ) de retirer ses investissements de l’industrie des hydrocarbures. Malgré certaines actions encourageantes de la CDPDQ visant la réduction de l’empreinte carbone de ses portefeuilles de 25 % d’ici 2025, des millions de dollars sont encore investis dans les sables bitumineux et les gestionnaires de pipeline comme Enbridge. « Nous sommes en quelque sorte des actionnaires de la Caisse et nous refusons que l’effort financier que représentent nos cotisations à la retraite servent à financer ces industries polluantes », de rappeler Lucie Piché.

« Pour une transition juste », un des thème abordé lors du réseau EVB-CSQ auquel plusieurs membres de la FEC-CSQ participaient.

Des initiatives inspirées du réseau EVB-CSQ
Mis sur pied il y a plus de vingt ans, le réseau des Établissements verts Brundtland (EVB-CSQ) favorise l’engagement des établissements par des actions locales favorisant un monde plus écologique, pacifique, solidaire et démocratique. Plusieurs membres de la fédération participent depuis hier à Québec à une rencontre EVB-CSQ durant laquelle il sera notamment question des meilleures manières de favoriser une transition juste face aux changements climatiques.

La grande manifestation de la Semaine de la Terre aura lieu le samedi 27 avril 2019 à partir de 14 h à Montréal (trois lieux de départ : parc Laurier, parc La Fontaine et Place-des-Arts – arrivée au parc du Mont-Royal vers 15 h 45).